Contenu de l'article :

Les autres articles...
Le triangle des Bermudes : croyance populaire ou realité ?
Entre la mer des Sargasses et la côte sud-est des états-Unis se trouve l'archipel des Bermudes, par 32°10' nord et 64°40' ouest. Baignées par les eaux du Gulf Stream. les Bermudes bénéficient d'un climat subtropical, exceptionnellement doux toute l'année. Lieu de destination touristique prisé du monde entier, cet archipel est également connu pour une autre raison. Si l'on trace une ligne reliant la Floride, Porto Rico et les Bermudes, on obtient un triangle de mer dont le nom est associé à l'une des principales énigmes du siècle : le Triangle des Bermudes.



Celui-ci surnommée aussi le triangle du diable est une zone de l'Océan Atlantique de 3,9 millions de km2 délimitée par l'archipel des Bermudes, la côte est de la Floride (melbourne) et l'île de Porto Rico.

Elle fut le théâtre d'un grand nombre de disparitions inexpliquées de navires et d'aéronefs.
Des centaines, peut-être des milliers de navires et d'avions auraient disparu dans la région de l'Atlantique que l'on ne désigne plus aujourd'hui que sous le nom de "Triangle des Bermudes"où des événements étranges semblent se produire depuis toujours.

On ne compte plus le nombre de livres, de films ou de documentaires qui traitent du mystère du Triangle des Bermudes. Dans cette zone de l'Atlantique qui aurait plus ou moins la forme d'un triangle reliant les Bermudes, Porto Rico et la côte de Floride, avions et bateaux disparaîtraient sans laisser de traces. Beaucoup croient que des forces mystérieuses sont à l'origine de ces disparitions.

La mauvaise réputation des Bermudes ne date pas d'aujourd'hui.
C'est Juan de Bermudez qui découvrit ces trois cents îles minuscules en 1515. Le climat était agréable, il y avait de l'eau potable et de la nourriture en abondance. La position était idéale pour en faire un refuge ou une base d'approvisionnement. Pourtant, malgré tous ces avantages évidents, les Européens les dédaignèrent pendant près d'un siècle.
Les marins de la reine Elisabeth les évitaient même délibérément. Ils les disaient hantées par les démons.

L'histoire moderne du Triangle des Bermudes commence avec la disparition du Pickering, un bateau américain, vers 1800.

En 1854, on perd la trace du Bella un navire britannique qui faisait voile vers la Jamaïque.

Puis la fréquence des disparitions s'accélère :

En l866, le Lotta un trois-mots suédois.

Deux ans plus tard, le Viego, un navire marchand espagnol.

En 1880, l'Atalanta, un navire-école britannique avec ses 290 élèves officiers et tout son équipage.

En 1884, le Miramon, une goélette italienne.

On peut citer aussi:

En1902 le trois-mots allemand la Freya subit, semble-t-il, un sort semblable à celui de la Mary Celeste. Abandonné par son équipage, il errait à la dérive. Des dégâts laissèrent supposer qu'il avait été pris dans une violente tempête. Pourtant, rien de la sorte n'avait été signalé dans la région.

En 1918, c'était le tour du Cyclops, un navire charbonnier de bonne taille avec 300 marins. Aucun S.O.S. n'avait été envoyé. Pourtant, il y avait une radio à bord...

En 1972, la Mary Celeste, bien qu'elle n'ait pas été retrouvée dans le Triangle, mais entre les Açores et Gibraltar.

Mais il y a plus étrange encore:
Les messages qui restent indéchiffrables. Comment comprendre, en effet, le message suivant envoyé en 1925 par le Raifuku Maru, un cargo japonais :
Danger like dagger now. Corne quick ! (Danger poignard. Au secours. Vite !) ? Qu'a voulu dire l'opérateur radio ?
Treize ans plus tard:
En 1938, le vapeur l'Anglo Australien signala : " Temps idéal. Tout va bien ", avant de pénétrer dans la zone fatale. On ne l'a jamais revu.

C'est en 1945, avec la disparition de cinq bombardiers américains, que cette région de l'Atlantique Nord acquit une réputation internationale.
Le 5 décembre 1945: Ce jour là , à 14h50 5 Bombardiers Américains quittent leur base de Fort Lauderdale pour un vol d'entrainement. Les conditions de vol sont excellentes. Ils forment l'escadrille 19 .
A 15h45, le chef de cette escadrille, Charles Taylor, cherche à joindre la tour de contrôle. Voici leur dialogue ...

- Tour de contrôle : à vous. Répondez vite. Nous sommes perdus. Aucune terre en vue... je répète... aucune terre en vue.
- Nous sommes perdus. Aucune terre en vue...
- Donnez votre position.
- Difficile de vous l'indiquer. Nous ne savons pas au juste où nous sommes. Je crois que nous sommes perdus.
- Dirigez-vous vers l'ouest.
- Impossible de savoir où est l'ouest. Tout est confus. étrange. Nous ne savons plus quelle est notre position. Même l'océan a l'air bizarre.

Quelques minutes plus tard , on entend: "Ne cherchez pas à me rejoindre ! Ils ressemblent à ... ".
Puis, plus rien ...
Un aviateur de la base qui s'apprêtait à atterrir, le lieutenant Robert Cox, entend ces messages. Il tente d'entrer en contact : "- Escadrille 19, quelle est votre altitude? "
Pas de réponse.

Quelque minutes plus tard , il entend :
" - Ne cherchez pas à me rejoindre ! Ils ressemblent à ..."
Puis, plus rien. L'escadrille 19 disparût. On ne la retrouva jamais.
Ce cas est loin d'être le seul dans le genre !



Quelques années plus tard, l'écrivain Vincent Gaddis inventait le terme "Triangle des Bermudes". On lui connaît aussi d'autres noms : le "Triangle du Diable" ou "Limbo of the Lost" les Limbes des perdus.

Encore quelques avions et bateaux...

Le Star Tiger était un appareil britannique qui assurait la liaison Açores-Bermudes. Il disparut un jour de janvier 1948, après avoir envoyé le message suivant :

"Conditions météo excellentes. Arriverons à l'heure prévue".

Au cours de cette même année, en décembre 1948, un Doublas DC 3 disparut entre Porto Rico et la Floride. Le pilote aurait transmis les informations suivantes : " Nous approchons de l'aéroport... Nous ne sommes plus qu'à 80 km au sud... Nous apercevons les lumières de Miami... Tout va bien. Attendons les instructions pour l'atterrissage". La tour de contrôle de Miami répondit en vain. On ne retrouva jamais le DC 3, bien qu'il eut disparu près des côtes, là où la profondeur de l'eau n'atteint pas plus de 6 mètres.

En juin 1950, par une mer calme, un cargo costaricain disparut avec son équipage de 28 hommes. "Que s'est-il passé ? " demande Adi Kent Thomas Jeffrey. Personne n'en a la moindre idée. Le mystère s'épaissit lorsque le professeur Wayne Meshejian déclara que le satellite météorologique de la National Océanographique Administration tombait systématiquement en panne chaque fois qu'il passait au-dessus du Triangle des Bermudes : "Une force que nous ne connaissons pas, précisa-t-il, empêche le passage des informations. Richard Winer fait remarquer, en effet, que, dans le Triangle, l'aiguille de la boussole n'indique pas le pôle Nord magnétique mais le pôle Nord réel. Le Triangle des Bermudes est sans nul doute un endroit mystérieux. Des centaines d'avions et de bateaux ont inexplicablement disparu sans laisser de traces et sans envoyer de message de détresse. "

Entre 1950 et 1954, neuf cargos auraient disparu dans cette zone mystérieuse. Le gouvernement japonais aurait, en 1955, chargé une équipe de savants de résoudre ce mystère. Conclusion : le navire expérimental Kaiyo Maru aurait disparu à son tour. En fait, il ne s'agit pas de neuf cargos, mais de neuf bateaux de pêche, de 62 à 192 t, dont on a perdu la trace entre 1949 et 1953'. Quant au Kaiyo Maru n°5, il ne disparut pas en 1955. mais en 1952. Il y avait bien des chercheurs bord, mais ils étudiaient la naissance d'un îlot volcanique. Enfin, les autorités japonaises n'ont jamais interdit l'accès de cette zone... Les tentatives d'explication du mystère du Triangle des Bermudes ne manquent pas : OVNIs, minis "trous noirs" ou passages dans d'autres dimensions. Une machine ou une arme inconnue, dernier vestige des prouesses technologiques atlantes, fonctionnerait encore quelque part au fond de la mer et désintégrerait parfois bateaux et avions.

Ce qui est le moins connu ou moins médiatisé, ce sont les apparitions que l'on signale régulièrement dans cette région. Elles défient la logique et sont susceptibles de remettre en cause notre conception de l'espace, du temps et de la matière.

Le 17 février 1935, un "avion fantôme" plongea en silence dans l'océan, au large de Daytona Beach, en présence de centaines de témoins. La mer est peu profonde à cet endroit là et des recherches furent entreprises. Mais, on ne retrouva aucune épave et aucun avion ne fut déclaré disparu.

Au cours du mois de juillet 1975, un groupe d'océanographes traversait un orage magnétique et sec.
Jim Thorne voulut fixer sur la pellicule l'une de ces énormes décharges d'énergie. Mais, au développement, la photo montra, en plus de l'éclair, un navire à voiles carrées, alors que nul bateau ne croisait à proximité ce jour là .

John Sander, steward sur le Queen Elisabeth 1, vit un petit avion raser la mer à quelques encablures du paquebot. Un officier et un autre marin le virent également lorsqu'il s'abîma dans les flots.
Le navire stoppa et on envoya une chaloupe mais les sauveteurs ne repérèrent aucun débris.

L'affaire la plus étrange est celle que vécut Helen Cascio. Elle s'envola pour Turk Island, aux commandes d'un Cessna 172, avec un passager à bord. A l'heure prévue pour son arrivée, un Cessna 172 tourna bien au-dessus de l'île. mais repartit sans atterrir. Au sol, on voyait bien l'avion et on captait les messages de la pilote. mais, elle, de son côté, ne semblait rien entendre.
" - Je ne comprends pas. Depuis le temps, on devrait voir la ville, l'aéroport. Mais, il n'y a rien là -dessous. C'est complètement désert ! ".

La tour de contrôle tenta vainement de reprendre contact. mais la pilote semblait sourde et aveugle. Comme l'avion faisait demi-tour, une voix de femme dit : "Il n'y a donc pas moyen de se poser nulle part !". Les contrôleurs virent l'avion faire demi-tour et disparaître dans un banc de nuages dont il ne ressortit jamais. Pourtant, cet avion était bien réel et la pilote avait bien annoncé son atterrissage en donnant son identification à la tour de contrôle.
D'après les propos d'Helen Cascio, l'île avait l'air totalement déserte comme à l'époque où l'homme n'avait encore construit ni ville, ni aéroport.
Cet avion et ses occupants seraient-ils revenus des siècles en arrière ? S'agit-il d'une illusion temporelle ou d'une distorsion du temps bien réelle ?


Je vous propose de revenir sur deux cités englouties qui sont le théâtre de nombreuses disparitions inexpliquées (Bermudes et Japon) et une troisième en Méditerranée, où l'espoir d'une grande découverte archéologique fait courir les archéologues.
On pourra s'étonner que les trois endroits sur la planète où ces disparitions sont les plus fréquentes, sont également celles où les vestiges de civilisations englouties ont été remarquées.


Des phénomènes étranges et lumineux dans les Bermudes

Depuis toujours, des témoignages font référence à des événements inhabituels dans les Bermudes tels que : l'emballement incontrôlable des boussoles, des pannes électriques, des interférences sur les radios et les équipements de bord, etc.. Les marins rapportent aussi des phénomènes visuels incompréhensibles ou de curieuses lumières sous-marines.

Quelques cas célèbres

En 1966, alors qu'il fait route de Porto Rico à Fort Lauderdale (à proximité de l'île de Bimini), le remorqueur de sauvetage "Good News" est subitement entouré par un brouillard épais et de fortes vagues.
Le compas et les instruments de bord se détraquent inexplicablement, ce qui prive l'équipage de tout contact avec la Terre. Le bateau poursuit sa route tant bien que mal, puis subitement, le soleil réapparaît, la mer redevient lisse et les instruments fonctionnent de nouveau.

Dans cette même zone, en 1918, "le Cyclop" de la marine Américaine disparaît mystérieusement avec 308 hommes d'équipage.

Le 5 décembre 1945, cinq avions torpilleurs Avenger (vol 19) informent la tour qu'ils ne distinguent plus la surface de l'océan, puis le contact est perdu. On ne le reverra jamais ! L'hydravion envoyé à leur secours subira le même sort tragique... disparu ! En 1948 c'est au tour d'un avion de transport DC3. Entre 1945 et 1975, ce sont trente sept avions, plus de cinquante bateaux et un sous-marin atomique (avec les membres d'équipages) qui ont disparu dans cette zone sans que l'on ne retrouve le moindre corps ou débris. Dans tous les cas, les conditions météo étaient bonnes et aucun SOS n'a été envoyé ! Comme je le soulignais dans l'article "La civilisation Atlante", d'anciennes civilisations englouties utilisaient peut être par le passé, une énergie génératrice de puissants champs électromagnétiques qui subsisteraient encore de nos jours dans certaines zones du globe.

D'étranges phénomènes au large du Japon

Entre le Japon et les îles Bonin, ce sont plus d'une centaine de navires qui ont disparu sans laisser de traces.

On y a observé des roues sous-marines phosphorescentes et une étrange activité non identifiée de forme noire se déplaçant rapidement à la manière de sous-marins (qui n'en sont pas évidemment !).

En mars 1933, durant un tremblement de Terre (à Sankuru), la mer s'est mise à scintiller et à émettre de la lumière. Puis elle s'est retirée pour laisser apparaître un halo lumineux au fond de l'océan. Au même endroit, des lumières colorées ont également été aperçues autour d'un équipage de l'US Navy en mars 1953. Elles ont été confirmées par des plots radar au-dessus de la mer (37' 25' Nord, 132' 25' Est).

C'est aussi dans ce secteur qu'une structure pyramidale mystérieuse à été découverte en 1985 par le plongeur Kirashiro Aratake.
Un débat s'est alors ouvert sur l'origine de cet édifice baptisé "Le monument de Yonaguni". Ces plates formes échelonnées, probablement construites de la main de l'homme n'étaient pas recouvertes par les eaux il y a 10.000 ans.

Des structures anciennes en Méditerranée

C'est tout un réseau commercial qui devait prospérer il y a 10.000 ans dans la méditerranée. Bien que submergé par les eaux, on y retrouve actuellement les vestiges de nombreux ports. A Chypre le chercheur R.Sarmast pense avoir retrouvé les vestiges d'une ville entière (à partir de photos satellites).




Triangle des Bermudes et l'Atlantide

Le triangle des Bermudes serait en relation directe avec le mythe de l'Atlantide. Selon certaines théories, l'Atlantide se situerait dans l'Atlantique (et non dans la méditerranée comme l'affirmait Homère), et elle aurait joint l'Afrique et l'Amérique. Les îles Canaris en seraient un des vestiges pour les cotés Afrique-Europe et le triangle des Bermudes un autre pour le coté américain. Dans un livre très sérieux (je dis bien sérieux car l'analyse est étayée de chiffres, de calculs), on y apprend entre autre qu'une mystérieuse pyramide engloutie serait la cause de phénomène magnétique entrainant les disparitions que tout le monde connaît et l'on pourrait voir une étrange route pavée disparaître sous les flots vers une destination aujourd'hui oubliée.


Conclusion:
La mer est apparue il y a environ 4,5 milliards d'années . Elle a été le berceau de la vie et l'élément qui a permis l'apparition et le développement de toute vie sur Terre.
Pourtant, l'océan est la dernière région inexplorée du globe.






Crédits :